Ambassadeurs de bienfaisance

  • Brooke Henderson
    L’une des plus jeunes et brillantes étoiles du Circuit de la LPGA, Brooke Henderson est la plus récente Ambassadrice de la famille CP pour l’Omnium féminin CP.

    Cette jeune prodige canadienne originaire de Smiths Falls, Ontario, compte déjà plusieurs titres du circuit de la LPGA a son actif, dont son premier tournoi majeur au Championnat KPMG de la LPGA de 2016. Henderson est aussi une ancienne membre de la formation amateur nationale et de la formation Jeune pro de Golf Canada, appuyées par CP, ce qui a lancé sa relation avec la compagnie ferroviaire. En 2017, Henderson fut choisie Athlète féminine de l’année par La Presse Canadienne, Professionnelle féminine de l’année par la Golf Journalists Association of Canada, Athlète féminine de l’année par Postmedia et Personnalité de l’année à Ottawa par The Athletic.

  • Lorie Kane
    Lorie Kane, professionnelle du Circuit de la LPGA, a triomphé sur le parcours, a représenté le Canada et s’est forgé une réputation de chef de file.

    Dans son rôle d’Ambassadrice du CP, elle incarne notre soutien du golf féminin par le truchement de l’Omnium féminin CP et rehausse la campagne CP a du cœur qui collecte des fonds pour la santé cardiovasculaire.

    Intronisée au Temple de la renommée du golf canadien en 2016
    Cette propriété de Golf Canada célèbre et honore les personnes ayant fait une contribution considérable au développement et à la réussite du sport du golf au Canada

    Lauréate du Heather Farr Player Award
    Prix remis à la joueuse du Circuit de la LPGA qui, par ses efforts, son dévouement et sa passion pour le golf, manifeste le plus de détermination, de persévérance et de courage

    Lauréate du William and Mousie Powell Award
    Prix remis par le Circuit de la LPGA à la golfeuse dont le comportement et les actions illustrent l’esprit, les idéaux et les valeurs de la LPGA

    Membre de l’Ordre du Canada
    Le deuxième plus grand honneur du régime canadien des distinctions honorifiques (ordres, décorations et médailles)

  • Nicole Zhai (ambassadrice de 2021)
    Fondation BC Children’s Hospital. Vancouver, C.-B.

    Lorsque Nicole est née, on a assuré à ses parents Robert et Rosa qu’ils avaient un bébé heureux et en bonne santé. Toutefois, environ 6 mois plus tard, ses parents remarquent que Nicole tousse plus que d’habitude. Elle devient rapidement la proie de maux plus fréquents.

    À l’âge d’un an, Nicole est confrontée à des épisodes de pneumonie. Robert et Rosa emmènent alors leur fille à l’hôpital de Richmond pour y passer une radiographie, et le pédiatre leur annonce qu’il y a quelque chose qui semblait clocher avec son cœur et ses poumons. Nicole est ensuite dépêchée au BC Children’s pour y passer un examen plus approfondi avec le Dr Sanatani, où on lui administre une échographie, une IRM et un CT Scan.

    Le diagnostic fut effrayant pour Robert et Rosa. On leur confirme que Nicole souffrait d’une maladie cardiaque congénitale rare, le syndrome du cimeterre, qui affectait à la fois son cœur et ses poumons, et qui ne pouvait être corrigée que par une opération à cœur ouvert. La décision de procéder à l’opération est difficile à prendre. Après six mois de délibération, Robert et Rosa décident d’aller de l’avant. La famille se souvient bien de ce moment où Nicole s’est réveillée de l’opération en souriant.

    Aujourd’hui, Nicole sourit toujours. Elle a onze ans et est très active. Elle est notamment passionnée par le golf. Sa famille est reconnaissante des soins qu’elle a reçus auprès du Dr Sanatani, soulignant la chaleur et la gentillesse de toute son équipe. Nicole effectue même maintenant un don mensuel à BC Children’s. Avec son attitude positive et son enthousiasme pour la vie, Robert et Rosa sont impatients de découvrir ce que Nicole va accomplir dans un avenir qui s’annonce brillant.

  • Kyle Hayhoe (Ambassadeur de bienfaisance 2019)
    SickKids Foundation. Toronto, ON

    Le 14 septembre 2002, alors qu’il n’avait que sept semaines, Kyle a été emmené chez le pédiatre par sa mère, Wendy, parce qu’elle croyait qu’il avait un virus respiratoire. Le médecin l’a référé à un cardiologue de sa localité qui a été si alarmé par les fonctions cardiaques de Kyle qu’il a accompagné le bébé et ses parents depuis son cabinet de Barrie jusqu’au SickKids, l’Hôpital pour enfants malades de Toronto.

    Le personnel de SickKids était prêt et l’attendait, et Kyle a été immédiatement admis. On lui a diagnostiqué une cardiomyopathie hypertrophique obstructive, une maladie caractérisée par un épaississement du muscle cardiaque (hypertrophie) qui peut entraver la circulation efficace du sang dans le cœur. Son état était si fragile et ses fonctions cardiaques si compromises que l’équipe a déterminé que son seul espoir de survie était une transplantation cardiaque.

    Kyle est resté à SickKids pendant plusieurs jours tandis que son état était stabilisé par des médicaments, puis on l’a autorisé à rentrer chez lui avec sa famille en attendant l’organe d’un donneur. Après quatre mois d’attente, son état s’est soudainement et rapidement détérioré. Il a fallu le réanimer et l’emmener d’urgence par avion à Toronto. Étonnamment, le lendemain, un cœur de donneur était disponible pour lui et il a pu avoir une transplantation cardiaque.

    La transplantation a réussi, mais le parcours médical de Kyle était loin d’être terminé. La dysfonction cardiaque dont il souffrait avant l’opération a endommagé ses reins et les interventions qu’il a subies sur son cœur ont également endommagé ses poumons. Il suit des traitements respiratoires deux fois par jour et doit prendre des antibiotiques par inhalation pour protéger ses fonctions pulmonaires restantes. Kyle reste sous la surveillance étroite des équipes de transplantation cardiaque, de pneumologie et de néphrologie de SickKids et se rend régulièrement à l’hôpital.

    Aujourd’hui, Kyle est à l’école secondaire et il pratique de nombreux sports, dont le golf, le hockey et la planche à neige. Il fait partie du conseil des élèves de son école et, pendant ses temps libres, il aime jouer de la batterie, faire du vélo tout-terrain et étudier les innovations technologiques et mécaniques. C’est un garçon qui aime les gens, adore s’amuser et est déterminé à transmettre de la positivité à tous ceux qu’il rencontre.

  • Ben Fizzard (Ambassadeur de bienfaisance 2018)
    Hôpital pour enfants Jim Pattison. Regina, SK.

    On ne s’en douterait pas en voyant ce garçon de 10 ans, mais le cœur de Ben Fizzard a connu bien des hauts et des bas. Enfant actif et sportif, Ben a subi un arrêt cardiaque terrifiant en 2014, alors qu’il jouait à la « tague » pendant la récréation à son école. S’il s’est rapidement remis sur pied, il est resté très fatigué. Andrea, infirmière en soins intensifs à l’unité coronarienne pour adultes de Regina, et Sheldon, inhalothérapeute, l’ont emmené voir l’équipe de cardiologie pédiatrique de la Saskatchewan à Saskatoon. Là, les cardiologues pédiatriques ont découvert que son cœur battait trop lentement et de façon irrégulière. Par mesure de précaution, ils ont inséré un enregistreur à boucle sous sa peau pour surveiller sa fréquence et son rythme cardiaque. C’est cet appareil qui a permis aux médecins des urgences de savoir exactement ce qui était arrivé à Ben. Le jeune garçon et sa famille ont passé plusieurs jours en pédiatrie à Saskatoon avant d’être transférés à l’Hôpital pour enfants Stollery d’Edmonton où on lui a posé un stimulateur cardiaque et un défibrillateur.

    Bien qu’il soit aujourd’hui heureux, en bonne santé et en pleine forme, Ben continue de se rendre régulièrement au service de pédiatrie de Saskatoon pour y être suivi et soigné. Il est l’un des nombreux enfants qui, à l’occasion, se sentiront chez eux dans le nouvel Hôpital pour enfants Jim Pattison.

  • Zander Zatylny (Ambassadeur de bienfaisance 2017)
    Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario. Ottawa, ON.

    Né avec une forme rare de malformation cardiaque congénitale, Zander Zatylny a subi deux opérations à cœur ouvert avant son premier anniversaire. Aujourd’hui, il a déjà huit stents insérés dans les artères pulmonaires droite et gauche pour améliorer le flux sanguin. Il doit être suivi régulièrement et devra subir d’autres interventions. Il bénéficiera directement du nouveau laboratoire de cathétérisme et de l’imagerie 3D en temps réel qui guidera ses médecins lors des futures interventions.

    Zander adore le golf, et a commencé à jouer quand il avait 3 ans. Il apporte régulièrement ses bâtons à l’Omnium féminin CP, dans l’espoir de pouvoir s’exercer sur le terrain avec Lorie Kane.

  • Alexa Castillo (Ambassadrice de bienfaisance 2016)
    Fondation de l’Hôpital pour enfants d’Alberta. Calgary, AB.

    Sept mois après le début de sa deuxième grossesse, Cindy Castillo a reçu avec son mari Jorge une nouvelle dévastatrice : une échographie de routine a révélé que le cœur de leur petite fille avait un problème. « Nous étions terrifiés, se rappelle Cindy. Nous avions tant de questions en tête. Qu’est-ce que cela signifie pour notre petite fille? Va-t-elle grandir et avoir une vie normale? Va-t-elle même survivre? »

    La famille a été orientée vers l’Höpital pour enfants d’Alberta où les médecins leur ont annoncé que leur fille naîtrait avec une sténose aortique critique, une malformation cardiaque potentiellement mortelle où l’aorte située dans le ventricule gauche ne fonctionne pas correctement. L’équipe de cardiologues pédiatriques a immédiatement commencé à établir un plan d’intervention pour sauver la vie du bébé.

    Aujourd’hui âgée de 9 ans, Alexa sait que son cœur est spécial et « qu’il ne fonctionne qu’à moitié. » Elle a subi plusieurs opérations à cœur ouvert et aura besoin toute sa vie des soins de spécialistes en cardiologie. C’est une petite fille déterminée et heureuse qui aime jouer du piano et prendre des vidéos d’elle. Alexa est aussi l’un des enfants les plus rapides de son équipe de soccer.

  • Samantha Armstrong (Ambassadrice de bienfaisance 2015)
    Fondation de l’Hôpital pour enfants de Colombie-Britannique. Vancouver, C.-B.

    Le jour de sa naissance, Samantha Armstrong a souffert d’une détresse respiratoire inattendue. Au cours de la journée, les médecins ont découvert qu’elle souffrait d’une rare anomalie cardiaque congénitale appelée anomalie d’Ebstein, où le ventricule droit ne pompe pas efficacement le sang vers les poumons. Sam devait initialement être opérée peu de temps après son diagnostic.

    Six jours plus tard, cependant, la famille a appris que le cœur de Samantha s’était stabilisé et qu’elle n’avait pas besoin d’être opérée immédiatement. Ses parents, Deborah et Richard, ont enfin pu ramener leur premier enfant à la maison.

    Après neuf ans et d’innombrables contrôles à l’Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique, Samantha commençait à ralentir. En mai 2008, Samantha a subi une opération à cœur ouvert pour remédier à l’anomalie avec laquelle elle vivait depuis si longtemps.

    La vie de Sam a pris une tournure plus inattendue deux ans après l’intervention, lorsqu’elle a montré des signes de stress post-traumatique. Des conseillers lui ont donné des techniques pour gérer sa détresse, qu’elle a fini par surmonter. Sam porte aujourd’hui un regard positif sur son expérience.

    L’évolution de la vie de Samantha, du bébé malade à l’adolescente active et réfléchie, fait d’elle un excellent choix pour être la championne de Cp a du cœur cette année. Samantha, qui a maintenant 17 ans, continuera d’être suivie par l’Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique jusqu’à ses 18 ans. Elle s’est déjà préparée à sa transition vers les soins pour adultes, et sa mère est convaincue que Sam est prête à l’assumer.

  • Rachael Wright (Ambassadrice de bienfaisance 2014)
    Fondation pour la santé des enfants. London, ON.

    Quelques heures après sa naissance, Rachael luttait pour sa vie. Atteinte d’un dysfonctionnement cardio-pulmonaire et de malformations cardiaques congénitales, Rachael a été suivie toute sa vie par l’équipe de cardiologie de l’hôpital pour enfants et aime aujourd’hui pratiquer la gymnastique et la danse.

    « Il y a vingt ou trente ans, Rachael n’aurait peut-être pas survécu, réfléchit Chris Wright, le père de Rachael. C’est uniquement grâce à la recherche et aux soins attentifs prodigués à l’hôpital pour enfants que Rachael est en vie aujourd’hui et qu’elle est une petite fille heureuse et en bonne santé. »

MESSAGE DU PARTENAIRE